Christophe Bentz interviewé à propos des Jeunes du MPF

Publié le par MPF puy-de-Dôme

 

Christophe Bentz, Président des Jeunes Pour la France (Jeunes du MPF) interviewé par Marianne. Extraits de l’article du 7 février 2011 au sujet des mouvements politiques de jeunesse :

Ils prétendent ne pas avoir toujours les  « mêmes analyses politiques », croit savoir Christophe Bentz. Mais « Il s’agit d’une entité dirigée par un seul chef. » [Philippe de Villiers]

[…]

Au MPF, par exemple. Une élection démocratique pour élire le responsable ? « Cela ne marcherait que difficilement », botte-t-il en touche. Avant de se justifier, le sourire aux lèvres : « Je n’ai tué aucun concurrent, je connaissais presque tout le monde au sein de la formation, toute la pyramide hiérarchique, j’étais le second de mon prédécesseur.» Ainsi Christophe Bentz a-t-il été nommé pour sa proximité au mouvement de Philippe de Villiers. Et au mérite…

[…]

3 000 [adhérents] chez les Jeunes Pour la France pour 17 000 au MPF (soit 17.6% de jeunes dans l’ensemble).

Alors, pourquoi, diable, y a-t-il des mouvements de jeunes ? « On ne s’adresse pas de la même manière aux jeunes, on ne perçoit pas les choses de la même manière », explique Christophe Bentz. Les jeunes, croit-il savoir, aiment se retrouver en réunions, en soirées, car c’est « sympathique », concède le président des JPF.

Et certains éditoriaux – « destinés aux Jeunes » – figurent ainsi (et uniquement) sur leur site. Mais « cela m’arrive d’écrire des communiqués qui seront aussi en « une » du site du MPF », glisse quand même Christophe Bentz. […]

« Nous ne nous situons pas dans un carcan communautaire », se défend Christophe Bentz. Le président privilégie « le dialogue inter-générationnel entre l’expérience des aînés et l’activisme des jeunes, une génération qui tracte beaucoup dans les marchés. » De quoi faire taire les éventuelles accusations de jeunisme qui toucheraient ces mouvements : oui, les jeunes aiment leurs vieux... 

 


Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article