Véronique Besse veut toujours supprimer la Halde

Publié le par MPF puy-de-Dôme

logo_jdd.jpgLe Journal du Dimanche - 18/11/2010 

 La députée souverainiste Véronique Besse s'est réjouie mercredi de l'adoption, dans la matinée, de l'amendement de Richard Maillé visant à geler le budget de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité (Halde), tout en regrettant profondément le caractère limité de cet amendement. L'élue de Vendée souhaitait en effet couper entièrement les vivres à l'institution. " Il s'agit d'une démarche encourageante mais qui ne va pas assez loin. Cet amendement prévoit seulement de ne pas augmenter le budget de la Halde ce qui signifie que la Halde continuera de dépenser 13 millions d'euros par an. Or, compte tenu du déficit historique des finances publiques, l'heure n'est pas à la diminution du gaspillage mais à la suppression du gaspillage", déplore-t-elle dans un communiqué.

Selon Véronique Besse, la Halde "prévoit en effet de mettre en place des agents territoriaux et des permanences locales chargées de 'traquer' les moindre faits et gestes des particuliers et des entreprises". Elle refuse que "les impôts des Français" servent à "financer cette surveillance généralisée." Véronique Besse a déposé une proposition de loi dans laquelle elle souhaite la suppression de la Halde.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article